Portrait d’avocat fiscaliste : maître Dirk Andreae-Nehlsen

https://www.izilaw.fr/trouver/avocat/Paris/prendre-rdv/Dirk-Andreae-Nehlsen

Izilaw – Bonjour Maître, pourriez-vous rapidement vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Dirk Andreae-Nehlsen. J’ai 43 ans. J’exerce en tant qu’avocat dans le domaine de la fiscalité et plus particulièrement de la fiscalité internationale. Mon profil franco-allemand m’amène naturellement à être surspécialisé dans la fiscalité franco-allemande.

Izilaw – Depuis quand êtes-vous avocat(e) ? Pourquoi avoir choisi cette profession ?

J’ai prêté serment en 2003. Cela fait donc plus de 15 ans maintenant que j’exerce en tant qu’avocat à Paris. J’ai choisi cette profession car j’ai été très inspiré dès mon plus jeune âge par mon père qui était lui aussi avocat fiscaliste. La créativité intellectuelle exigée par cette profession me fascine et j’aime beaucoup le côté « concret » de la fiscalité !

Izilaw – A quoi ressemble une de vos journées typiques de travail ?

Quand on est avocat ça n’existe pas une journée de travail typique ! C’est ce qui rend la profession passionnante !

 

Izilaw – Que pensez-vous des legaltechs ?

Les legaltechs aujourd’hui sont devenues une réalité qu’on ne peut plus ignorer. En effet, les legaltechs modifient profondément la manière de travailler des avocats tout en créant des opportunités inimaginables. Aujourd’hui les legaltechs nous permettent non seulement de gagner en productivité et en vitesse de travail mais elles nous ouvrent des approches complètement nouvelles du droit.

L’approche d’Izilaw facilitant l’accès à toutes les professions du droit est d’ailleurs un excellent exemple. Cela permet de faciliter l’accès aux différents professionnels du droit pour les justiciables. Et côté avocats, cela nous permet d’améliorer notre visibilité à un coût maîtrisé. J’espère qu’IZILAW continuera sur sa lancée et créera bientôt une application pour smartphone …

 

Izilaw – A votre avis, pourquoi certains avocats craignent encore les legaltechs ?

Certains avocats craignent encore les legaltechs car ils ne comprennent pas très bien « en quoi » ça leur sert. Ils y voient un danger … de la compétition …  et ils ont peur de perdre des clients au lieu de voir les opportunités que les legaltechs créent pour eux.

Dans l’ensemble, j’ai tout de même l’impression la majorité des avocats a bien compris l’enjeu, les dangers et les opportunités. Nous sommes plus dans une phase de collaboration entre avocats et legaltechs.

 

Izilaw – Est-ce facile/ difficile d’être avocat(e) aujourd’hui ? Pourquoi ?

Certes le client devient de plus en plus exigeant et le droit de plus en plus compliqué. Or, la vraie question n’est pas de savoir s’il est facile ou difficile d’être avocat aujourd’hui mais plutôt si c’est la profession qui vous passionne !

 

Izilaw – Enfin, quels conseils donneriez-vous aux avocats souhaitant comme vous lancer leur propre cabinet ?

Je leur donnerai 3 conseils :

  1. Faites ce qui vous passionne vraiment dans la vie !
  2. Trouvez votre domaine de spécialisation (aujourd’hui c’est devenu une nécessité)
  3. Lancez-vous ! Chacun à sa manière de se lancer. Certains (comme moi) préfèrent acquérir une certaine expertise dans des grandes structures internationales réputées avant de se lancer à leur compte, d’autres se lancent directement. Il n’y a pas de règle ! Il faut suivre son instinct !  

 

Merci pour votre temps.

 

Amis lecteurs, en suivant le lien suivant vous pouvez découvrir le profil de maître Andreae-Nehlsen et prendre RDV avec lui.

L’équipe izilaw